Nos conseils

Gérer votre trésorerie

La trésorerie constitue votre priorité au quotidien. Pour rester serein et maintenir un équilibre indispensable, vous gérez vos plus et vos moins au jour le jour. Cependant, vous n’êtes pas à l’abri d’un besoin de trésorerie, pour passer un cap difficile ou accompagner un développement rapide.

1. Comment gérer vos besoins ?

Vous attendez le paiement d’un fournisseur ? Vous connaissez une croissance rapide qui demande des liquidités supplémentaires ? Sachez que des aménagements temporaires existent pour bien gérer la situation…

a. Mobilisez les créances

N’hésitez pas à encourager vos clients à vous régler par anticipation, en proposant par exemple une réduction sur leurs factures en cas de paiement avancé. Votre banque pourra se charger de vos créances. Elle pourra prendre à l’escompte vos effets de commerce, ou vous fournir une avance sur vos encaissements futurs par le biais de l’affacturage.
Cette formule finance vos créances tout en vous faisant bénéficier des services utiles pour optimiser la gestion de vos comptes clients. Même si vous avez su recouvrer vos créances dans un délai raisonnable, certaines échéances, fiscales par exemple, peuvent s’avérer difficiles à appréhender. Des solutions bancaires existent pour passer ces caps. Vous pouvez ouvrir un crédit en compte courant : sous conditions, la banque vous accorde une autorisation de découvert. Le crédit court terme, remboursable à une échéance fixée au contrat, peut aussi pallier un besoin immédiat.

Financement

b. Adaptez vos financements

Vous pouvez contracter un prêt à moyen ou long terme pour financer vos investissements, la création ou la reprise d’une activité. Les modalités de ces prêts sont fixées au contrat. Vous pourrez peut-être négocier de reporter une échéance si vous en aviez besoin mais attention, ce ne sera pas systématique. Il existe aussi des solutions de financement qui s’adaptent à votre cycle d’activité. Le Crédit Agricole propose le Prêt à Piloter, qui vous donne le contrôle de votre endettement bancaire par le biais de deux services : la modulation d’échéance et la pause crédit.

Financement

c. Modulez vos remboursements

Si votre activité se développe fortement, vous pouvez rembourser plus vite le prêt. À l’inverse, en cas de ralentissement temporaire ou dans la perspective de nouveaux investissements, vous pouvez diminuer les échéances. La modularité portera au maximum sur plus ou moins 30 % du montant du dernier remboursement. Vous rencontrez des difficultés passagères ? Faites une pause le temps d’une échéance. Cette solution peut vous épargner quelques inquiétudes…

Financement

Tout savoir sur la loi Dailly
La loi Dailly vous permet de transmettre votre créance à un tiers, soit pour effectuer une opération d’escompte sur cette créance, soit au titre de garantie, et de bénéficier des fonds immédiatement. La banque se substitue à votre client. Vous obtenez ainsi un crédit de trésorerie adossé à vos créances. Attention ! Votre client, alors débiteur de la créance cédée, doit être une entreprise ou une collectivité publique. Ce n’est pas applicable à un client particulier.


2. Faites fructifier la trésorerie de votre entreprise

a. Optimiser sa trésorerie, une opportunité quotidienne pour les professionnels

Pour vous accompagner dans votre recherche d’optimisation de vos excédents de trésorerie, le Crédit Agricole a sélectionné une gamme de produits spécifiquement réservés à sa clientèle professionnelle.
Quel que soit le montant de vos disponibilités, qu’elles soient récurrentes ou ponctuelles, nous vous proposons un large éventail de solutions ciblées qui sauront concilier vos exigences et contraintes : de la formule clés en main au sur mesure, du simple au sophistiqué, du court terme au plus long terme.
Avec le Crédit Agricole, N°1 chez les pros, vous trouverez toujours la formule pertinente répondant à vos propres objectifs en termes de liquidité, sécurité et rendement tant à titre pro que privé.

b. Déterminer votre stratégie de placements en 3 étapes

Etablissez avant tout un diagnostic de vos excédents de trésorerie :

Classez les par durée, en fonction de leur origine et de vos besoins futurs. Décidez quelle part vous envisagez de placer à très court terme, à moyen terme ou à plus long terme.

Déterminez ensuite le niveau de rendement que vous souhaitez obtenir :
  • Une performance modérée et sécurisée
  • Une rémunération qui suit celle du marché monétaire
  • Un rendement supérieur, assorti de l’acceptation d’un certain niveau de risque.
Si vous optez pour la sécurité, privilégiez :

Soit une rémunération fixe et prédéterminée, quelle que soit l’évolution des taux à court terme pendant la durée du placement.
Ici, les Dépôts à Terme (DAT), placements sans risque avec une rémunération garantie, les Certificats de Dépôts Négociables (CDN), répondront parfaitement à vos attentes.
Soit un rendement à taux variable dit « sécurisé », comme le proposent plusieurs OPCVM de la gamme professionnelle du Crédit Agricole.