Le magazine particuliers

Sports extrêmes : quelle assurance ?

L’assurance des sports à risques ou considérés comme extrêmes, qu’ils soient pratiqués sur terre (course automobile, spéléologie…), dans les airs (parachutisme…) ou en mer (kitesurf…) n’est pas une assurance comme les autres. Pour être parfaitement couvert, en France ou à l’étranger, pas question de se contenter du premier contrat venu…

Imprimer cet article

Deux types de garanties indispensables

Comme pour toute autre activité sportive, vous devez être protégé à la fois par une assurance accident qui couvre les dommages corporels que vous pourriez subir vous-même (invalidité et conséquences de votre décès), et par une garantie de responsabilité civile vie privée qui couvre les dommages corporels ou matériels que vous pourriez involontairement causer à des personnes tierces.

On trouve ces deux garanties indispensables dans toutes les individuelles accident, les multirisques loisirs, et les garanties accidents de la vie (GAV). Elles sont toujours opérantes pour les activités sportives courantes (vélo, randonnée, équitation, natation…).

Vérifier les modalités de ses contrats d’assurance

Pour les sports plus à risques, vous devez tout d’abord vérifier les modalités du ou des contrats que vous avez éventuellement en cours. Certaines activités peuvent ne pas être couvertes : c’est souvent le cas du motocross ou de l’alpinisme, par exemple. Sur ce point, n’hésitez pas à relire les conditions générales de vos contrats ou à demander conseil à votre assureur.

Si l’activité que vous souhaitez pratiquer n’est pas prise en charge par votre contrat, il est peut-être possible de souscrire à une extension de garantie. Là encore, renseignez-vous auprès de votre assureur : cela vous permettra par exemple d’être indemnisé plus largement en cas d’accident, ou encore d’être couvert le temps de vos vacances à l’étranger, avec prise en charge d’un rapatriement médical et remboursement des frais médicaux le cas échéant.

Souscrire un contrat d’assurance spécifique

Si vous ne pouvez pas souscrire d’extension de garantie, vous devez obligatoirement vous diriger vers un contrat individuel, spécifique sports à risques, temporaire ou annuel. Cette précaution est indispensable, même si vous exercez un sport à risques de façon ponctuelle. Elle l’est d’autant plus que l’activité doit être pratiquée à l’étranger.

En revanche, si vous exercez votre sport non seulement le temps de vos vacances, mais aussi durant l’année, il est fort probable que vous disposiez d’un contrat proposé par la fédération sportive ou le club auquel vous avez adhéré.

Pour partir serein, vérifiez les niveaux de garantie pour lesquels vous avez opté à l’origine, et la façon dont vous serez couvert (prestations d’assistance rapatriement incluses ou non…) si vous partez à l’étranger.

Agence MIG/Uni-éditions - juillet 2015

Imprimer cet article