Le magazine particuliers

Déclaration de revenus : n’oubliez aucun avantage fiscal !

Chaque année, la même question revient : comment faire au mieux pour minorer le montant de l’impôt à payer ? Réponse : faire attentivement le tour de tous les avantages fiscaux dont il est possible de bénéficier sachant que contrairement à ce que l’on pense, ces avantages sont encore nombreux. Voici les principaux, mais il y en a d’autres…

Imprimer cet article

Les avantages fiscaux liés à votre situation personnelle

Mariage, conclusion d’un PACS, naissance d’un enfant, divorce, rupture d’un PACS ou décès : tous ces événements influent sur le nombre de parts fiscales dont vous pouvez bénéficier. Attention car selon les cas, vous devez remplir une ou deux déclarations d’impôt.

Les avantages fiscaux liés à vos dépenses familiales ou personnelles

La réduction ou le crédit d’impôt dont vous pouvez bénéficier pour dépenses personnelles ou familiales (sous certaines conditions) sont variables :

  • pour un emploi à domicile, l’avantage fiscal est de loin le plus important : 50% de vos dépenses dans la limite de 12 000 € (+ 1 500 € par enfant mineur ou par membre du foyer fiscal de plus de 65 ans à charge, avec un maximum de 15 000 €). Notez que si vous employez quelqu’un en direct et demandez à bénéficier de cet avantage fiscal pour la première fois, ces plafonds passent respectivement à 15 000 € et 18 000 € ;
  • pour la garde des enfants de moins de 6 ans hors du domicile, le crédit d’impôt est égal à 50% des dépenses plafonnées à 2 300 € par enfant à charge (montant à diviser par 2 pour les enfants en garde alternée) ;
  • pour la scolarité de vos enfants, la réduction d’impôt est de 61 € par enfant au collège, 153€ au lycée et 183€ pour l’enseignement supérieur (montant à diviser par 2 pour les enfants en garde alternée) ;
  • pour une pension alimentaire versée à vos parents ou à vos enfants qui doivent être manifestement dans le besoin. Les sommes versées (en espèces ou en nature) doivent être dûment justifiées. Sous réserve de répondre à certains critères, elles ne sont pas plafonnées pour un parent. Cependant, si votre ascendant est âgé de plus de 75 ans et vit sous votre toit, vous pouvez déduire la somme forfaitaire de 3 403 €, sous conditions de ressources. Pour un enfant majeur la déduction est limitée à 5 726 € sans qu’il y ait nécessité de l’héberger, mais sous réserve de pouvoir justifier le versement et le bien-fondé de la pension alimentaire.Toutefois, si l’enfant vit sous le toit du parent et ne dispose pas de ressources suffisantes, une somme forfaitaire de 3 403 € par enfant peut être déduite au titre de la pension alimentaire sans avoir à fournir de justificatifs.
  • pour dons à des organismes d’aide aux personnes en difficulté, la réduction d’impôt est de 75% des sommes versées, dans la limite de 526 € pour 2014, soit une réduction maximale de 395 €. Lorsque les dons sont effectués au profit d’autres organismes ou d’associations reconnues d’utilité publique, la réduction d’impôt passe à 66% des versements effectués dans la limite des 20% de vos revenus net imposable.

Les avantages fiscaux liés à des travaux chez vous

Si vous avez fait réaliser des travaux l’an passé pour améliorer les performances énergétiques de votre résidence principale, vous avez peut-être droit au CIDD (crédit d’impôt développement durable en vigueur jusqu’à fin août 2014) et/ou au CITE (crédit d’impôt pour la transition énergétique en vigueur de septembre 2014 à fin décembre 2015). Pour chacun, les critères des équipements et des appareils éligibles sont nombreux et très stricts. Le taux du crédit d’impôt (15%, 25% ou 30%) varie par ailleurs selon le type de dépenses, la date de paiement des factures et votre revenu fiscal de référence, avec un plafond de 8 000 € pour une personne seule et de 16 000 € (+ 400€ par personne à charge) pour un couple soumis à imposition commune.

Les avantages fiscaux liés à vos placements d’épargne retraite

Les cotisations versées sur un Perp (plan épargne retraite populaire) bénéficient d’une déduction égale à 10% de vos revenus professionnels, dans la limite de certains montants : 3 703 € minimum et 29 626 € maximum. Cette déduction est commune à l’ensemble des produits d’épargne retraite : le cas échéant, elle est réduite par les versements effectués tant par l’employeur que le salarié sur un Perco (plan d’épargne retraite collectif).

Certains avantages fiscaux sont soumis au plafonnement

Parmi les avantages fiscaux cités ici, certains sont soumis au plafonnement global des niches fiscales, égal à 10 000 € pour 2014 : dépenses d’équipement pour l’habitation principale, pour l’emploi d’un salarié à domicile et pour frais de garde des jeunes enfants hors du domicile notamment.

Agence MIG/Uni-éditions - mai 2015

Imprimer cet article