Le magazine particuliers

Budget du foyer : quels changements en 2015 ?

Imprimer cet article

Pour le budget des ménages, chaque nouvelle année est synonyme de changements plus ou moins importants et plus ou moins impactants. Sous réserve de l’adoption définitive de la loi de finances pour 2015, voici ce qui nous attend l’année prochaine.

Impôt sur le revenu

La première tranche du barème de l’impôt sur le revenu (qui s’élève à 5,5% pour les revenus nets imposables compris entre 6 011€ et 11 991€) devrait disparaitre. Le seuil d’entrée dans l’impôt, pourrait être fixé à 9 691 € avec un taux d’imposition de 14%.

Plafond annuel de la Sécurité sociale

Ce montant sert notamment de base pour fixer les cotisations sociales prélevées sur les salaires, les indemnités journalières maladie, les seuils d’abondement de certains produits d’épargne (PERP, PERCO…). Il devrait passer à 38 040 € contre 37 548 € actuellement.

Allocations familiales

Auparavant versées à toutes les familles, quel que soit leurs revenus, elles seront désormais conditionnées aux ressources du foyer et modulées selon l’inflation.

  • Pour un foyer gagnant moins de 6 000 euros par mois : pas de changement ;
  • Pour un foyer gagnant de 6 000 à 8 000 euros par mois, les allocations familiales sont divisées par deux (65 euros par mois environ pour un foyer avec deux enfants) ;
  • Pour un foyer gagnant plus de 8 000 euros par mois, elles sont divisées par quatre (32 euros par mois environ pour un foyer avec deux enfants). Les seuils de revenu sont majorés de 500 euros par enfant supplémentaire.

Diesel

Son prix au litre à la pompe devrait augmenter de 2 centimes. Une hausse qui correspond à une augmentation de la taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques.

Prime à la naissance

Actuellement attribuée sous conditions de ressources, cette prime de 923,08€, auparavant versée au 7e mois de grossesse, sera désormais versée à la naissance de l’enfant.

Petites retraites

Une prime forfaitaire et exceptionnelle de 40 € devrait être versée aux personnes qui perçoivent moins de 1 200 € par mois de pension de retraite (tous régimes confondus). Cette prime, qui devrait être versée en février ou mars compense l’absence de revalorisation des pensions en 2014.

Aide à l’acquisition d’une complémentaire santé

Ce forfait versé sous conditions de ressources par l’assurance maladie (11 670€ par an pour une personne seule vivant en métropole par exemple) permet d’amoindrir le coût d’une mutuelle. Son montant, de 100 € à 550 € par an selon l’âge du bénéficiaire, est désormais plafonné à 500 €.

Franchises médicales

Les bénéficiaires de l’aide à l’acquisition d’une complémentaire santé (voir plus haut) ne devraient désormais plus avoir à les payer. Il s’agit de la participation forfaitaire de 1 euro par consultation ou par analyse biologique et de la participation de 0,50€ sur chaque boite de médicaments notamment.

Timbre poste

Son prix va passer de 0,66 € à 0,76 € pour une lettre prioritaire de moins de 20 g, soit une hausse de 15 %, et de 0,61€ à 0,68€ pour une lettre verte, soit une hausse de plus de 11%.

Allocation de solidarité aux personnes âgées

Cette prestation remplace depuis quelques années le minimum vieillesse. Elle est destinée aux plus de 65 ans, sous conditions de ressources. Depuis le 1er octobre 2014, son montant est de 800 € par mois pour une personne seule et 1 242 € pour un couple (792€ et 1229,61€ auparavant).

En savoir plus :

Uni-éditions/MIG – décembre 2014

Imprimer cet article