Le magazine particuliers

L’assurance-vie peut répondre à plusieurs de vos objectifs

Imprimer cet article

Pour faire face à la baisse prévisible du montant de votre future retraite, l’assurance-vie reste l’un des meilleurs moyens de vous assurer d’un complément de revenu. Par ailleurs, ce placement présente d’autres avantages : une fiscalité intéressante, une transmission de patrimoine optimisée…

En partant à la retraite la baisse de vos revenus vous impose souvent un changement radical de mode de vie. Investir en assurance-vie, vous permet de recevoir soit un capital, soit une rente, lors de votre départ à la retraite et de bénéficier à court terme d’avantages fiscaux.

Trouvez le bon compromis entre sécurité et prise de risque

Les contrats d’assurance-vie vous permettent d’investir dans des produits financiers, plus ou moins risqués, en fonction de votre profil et de la durée souhaitée pour votre investissement. Ainsi, vous pouvez opter pour un contrat en euros, très sécuritaire. Géré par votre assureur, ce produit est investi majoritairement dans des obligations, de manière à verser des intérêts perçus chaque année et définitivement acquis.

Parallèlement au compte en euros, le contrat ou support euro-croissance est aussi géré par l’assureur qui investit une partie des encours dans des Entreprises de Taille Intermédiaire (ETI) et dans des PME. Ce support vous permet de dynamiser votre assurance-vie tout en conservant à échéance (minimum 8 ans), une garantie (partielle ou totale) sur le capital investi.

Enfin, vous pouvez également opter pour les contrats multi-supports comprenant, outre un ou plusieurs fonds euro et potentiellement un fonds euro-croissance, des unités de compte pour améliorer la performance de votre placement. Ces supports investissent (via des fonds de placements collectifs : Sicav, FCP, OPCI, SCPI), dans des actions, des obligations, de l’immobilier ou même des devises qui peuvent évoluer à la hausse comme à la baisse : dans ce contexte, ni le capital ni la rentabilité du placement ne peuvent être garantis. Il est donc essentiel d’investir à long terme pour miser sur l’efficacité de l’investissement.

Au sein de votre contrat multi-supports, il est toujours possible de mixer les différents supports (euros, euro-croissance et unités de compte) pour sécuriser une partie du placement et diversifier la partie plus risquée. Cette stratégie vous permet de baisser votre exposition globale au risque de perte, tout en garantissant une performance minimale. De plus, la répartition que vous choisissez n’est jamais figée et vous pourrez la modifier à tout moment. C’est que l’on appelle un arbitrage.

Avantages fiscal et successoral

L’assurance-vie permet de disposer d’un avantage fiscal non négligeable. A partir de la huitième année de votre contrat d’assurance, lorsque vous effectuez un retrait, vos plus-values sont exonérées d’impôts (dans la limite de 4600 euros par an si vous êtes célibataire et de 9200 euros pour un couple soumis à l’imposition commune). Cette modalité s’applique même si vous n’alimentez pas votre contrat régulièrement. En effet, la date d’ouverture du contrat signe le début de la période d’exonération.

Enfin, l’assurance-vie est un bon instrument de transmission de votre patrimoine. En cas de décès, le capital accumulé sur votre contrat d’assurance-vie est versé au bénéficiaire que vous avez éventuellement désigné. Ce peut être un de vos héritiers ou un tiers sans lien familial. Par ailleurs, le contrat permet de disposer de règles d’impositions allégées voire exonérantes. Depuis peu, le contrat "vie Génération" proposé par le Crédit Agricole, permet d’investir un minimum de 33% dans certains secteurs jugés utiles pour l’économie. En échange vous bénéficiez d’un abattement fiscal supplémentaire de 20% sur les capitaux versés en cas de décès, ce qui permet de baisser d’autant la base de calcul des droits de succession.

Imprimer cet article