Le magazine particuliers

Comment mettre votre famille à l’abri ?

Imprimer cet article

Vous assurer de la sécurité financière de votre famille en cas de problème de santé, ou de décès, est possible grâce à certains produits financiers.

En cas de coup dur dans une famille, l’équilibre financier est souvent chamboulé. Les charges continuent à s’abattre, les échéances d’emprunt, les impôts aussi, et les enfants vont ou sont déjà partis faire des études parfois onéreuses… Pour faire face à ces éventuels aléas, il est possible de mettre à l’abri financièrement votre famille en utilisant plusieurs produits financiers.

L’assurance-vie pour anticiper votre transmission

L’assurance-vie reste le produit préféré des français. Il vous laisse libre d’épargner à votre rythme, sur une durée plus ou moins longue et avec des versements plus ou moins réguliers. Ce contrat permet d’investir dans des produits financiers avec ou sans risque pour obtenir, soit un capital, soit une rente à la sortie. Vous pouvez à tout moment arrêter les versements ou sortir du contrat, et ce sous certaines conditions pour profiter de l’avantage fiscal. Par ailleurs, vous bénéficiez d’une fiscalité spécifique en cas de rachat suite à certains cas de force majeure : licenciement, invalidité… Et en cas de décès de l’assuré, le capital est transmis aux bénéficiaires qu’il a désignés sur le contrat avec plusieurs exonérations fiscales possibles sur le capital reçu.

Un nouveau contrat a été lancé l’an dernier permettant d’améliorer la transmission de votre patrimoine. Ainsi, le contrat « vie génération » prévoit un abattement de 20% des montants versés aux bénéficiaires lors du décès de l’assuré. Pour disposer de cet avantage fiscal, le contrat doit investir un tiers de son encours dans des secteurs économiques considérés comme clés pour la France. C’est le cas par exemple des investissements réalisés dans le logement social et intermédiaire, l’économie sociale et solidaire ou les Entreprises de Taille Intermédiaires (ETI) et les PME.

Un contrat d’assurance vie pour vos enfants

Il est possible, en tant que représentant légal de vos enfants mineurs, de souscrire un contrat d’assurance-vie à leur nom. Si l’enfant est âgé de moins de 12 ans, la signature des deux parents est nécessaire. Si l’un des deux conjoints est décédé, une autorisation du juge des tutelles est alors demandée. Si l’enfant a plus de 12 ans, son consentement sera également demandé.

La désignation du bénéficiaire est encadrée. Ainsi, tant que l’enfant n’a pas 16 ans, le bénéficiaire sera imposé, se rapportant à ses héritiers légaux, autrement dit ses parents. Si l’enfant a plus de 16 ans, il peut choisir son bénéficiaire, sans pour autant pouvoir lui attribuer plus de 50% de la valeur du contrat.

Contracter une assurance-vie pour son enfant permet d’abord de lui constituer une épargne. Ce produit financier permet aussi de préparer votre transmission en plaçant sur le contrat les sommes que vous auriez transmises à votre enfant à votre succession. Enfin, placer l’argent sur un contrat d’assurance-vie, permet de protéger le capital et donc l’argent du mineur. Pour éviter tout risque de dilapidation du capital, il est possible pour les parents de bloquer l’usage du contrat jusqu’à ce que le mineur ait atteint un certain âge, même après sa majorité. Dans ce cas, une clause d’inaliénabilité devra être prévue au contrat.

L’assurance décès et invalidité

Parallèlement et sans être de l’épargne au sens propre, il est possible de mettre votre famille à l’abri en souscrivant une Assurance Décès Invalidité (ADI). Cette assurance couvre les frais financiers en cas d’invalidité après un accident ou une maladie et permet de verser un capital en cas de décès.

Ces assurances, différentes dans leur fonctionnement, peuvent se contracter en même temps et sont d’ailleurs des compléments naturels pour mettre à l’abri financièrement les membres de votre famille.

Imprimer cet article