Le magazine particuliers

Bourse : 5 dictons à connaître avant de se lancer

Investir une partie de son épargne en Bourse pour bénéficier du dynamisme des marchés actions, pourquoi pas ? Mais avant de vous lancer, il est important de se poser de nombreuses questions pour bâtir sa stratégie. Pour vous aider dans votre réflexion, le monde boursier a forgé au fil du temps quelques dictons frappés au coin du bon sens !

Imprimer cet article

Les arbres ne montent pas jusqu’au ciel, la Bourse est faite du même bois

Investir sur une action et voir son cours augmenter semaine après semaine peut être grisant… Au point d’oublier qu’historiquement, il a été démontré que si les cours ne cessent de grimper, ils le font jusqu’à un certain point de résistance et subissent ensuite un retournement (quitte à reprendre le chemin des plus-values par la suite), même si les fondamentaux de l’entreprise sont au beau fixe. Autrement dit, n’espérez pas des hausses illimitées !

Les vendeurs courageux font les investisseurs heureux

Vendre est souvent une décision difficile, surtout lorsque l’on espère que les cours grimperont encore et encore… Pour autant, il faut savoir se séparer de titres qui ont déjà accumulé les performances et ne pas vouloir « chasser le dernier euro », pour reprendre une autre expression. Cette stratégie permet d’engranger des plus-values importantes avant que le cours de l’action ne se retourne. Elle permet aussi de se créer des liquidités pour investir sur d’autres titres.

Acheter au son du canon et vendre au son du violon

Contrairement à une idée reçue, le meilleur moment pour investir en Bourse est celui où les marchés sont en berne : il est alors possible d’acheter des actions à bas prix. De fait, le meilleur moment pour réaliser de belles plus-values, c’est lorsque les marchés remontent. C’est ainsi, comme le souligne une autre expression, que « les marchés haussiers naissent dans le pessimisme, se développent dans le scepticisme et meurent dans l’euphorie ».

Mieux vaut se couper un doigt plutôt qu’un bras

Lorsque le cours d’une action prend le chemin de la baisse, il ne faut pas hésiter à s’en séparer rapidement car à trop attendre, on risque d’aggraver les pertes…

Il ne faut pas mettre tous ses œufs dans le même panier

C’est en répartissant ses avoirs entre différents marchés d’actions (européen, américain, asiatique…), différents secteurs d’activité (industries agroalimentaires, pharmaceutiques, énergies renouvelables….) et entre entreprises de tailles différentes que l’on limite les risques de perte en capital d’une part, et que l’on augmente ses chances de gains d’autre part.

Uni-éditions / MIG - février 2015

Imprimer cet article