Le magazine particuliers

Bonne résolution : j’anticipe ma retraite !

Pour anticiper financièrement sa retraite, il est nécessaire de s’y prendre à l’avance. Mieux : plus ce moment de vie aura été anticipé, plus l’effort d’épargne à réaliser en amont est allégé. Isabelle Pascal, responsable épargne retraite chez Crédit Agricole SA, nous détaille ce qu’il est important de faire.

Imprimer cet article

Pourquoi faut-il épargner pour sa retraite ?

Tout d’abord, les différentes réformes ont considérablement allongé la durée d’assurance nécessaire pour pouvoir bénéficier d’une pension optimale : il va donc être de plus en plus difficile d’atteindre ce cap, sachant que l’entrée sur le marché du travail a par ailleurs lieu de plus en plus tard. Ensuite, la baisse des revenus une fois à la retraite est importante. Le taux de remplacement qui exprime la différence entre les derniers salaires perçus et la pension de retraite est ainsi de 75% environ pour un non-cadre et pour une carrière complète sans décote. Pour un cadre, il se situe entre 55% et 75% selon la carrière effectuée et pour les indépendants, il est souvent plus bas encore…

Concrètement, que faut-il faire ?

Pour pouvoir conserver un bon niveau de vie une fois à la retraite, il faut évidemment se constituer une épargne retraite en amont. En premier lieu, le fait d’être propriétaire de sa résidence principale dispense à terme de payer l’équivalent d’un loyer. Il est également recommandé, lorsque l’on dispose de la surface patrimoniale pour le faire, d’acquérir un bien locatif afin de disposer de revenus complémentaires réguliers et revalorisés comme l’inflation. Il est enfin conseillé de se constituer à la fois une épargne classique comme l’assurance vie et une épargne dédiée à la retraite comme le PERP ou plan épargne retraite si l’on est salarié, ou comme un contrat Madelin si l’on est indépendant.

Comment choisir ?

L’assurance vie offre une grande souplesse : on peut en effet récupérer son épargne au gré de ses besoins sans obligation de sortie en rente. Le PERP offre pour sa part une déduction épargne retraite qui n’est autre qu’une réduction d’impôt annuelle : ce placement est donc intéressant pour les personnes dont le taux d’imposition est actuellement d’au moins 30% et que la perspective de bénéficier d’une rente à vie sécurise.

À quel âge commencer à épargner pour sa retraite ?

Le plus tôt possible ! Pour bénéficier à 62 ans d’un revenu complémentaire et viager de 100€ par mois, sachant que l’espérance de vie à la retraite est actuellement de 30 ans environ, il faut épargner tous les mois 53€ à 25 ans, 66€ à 30 ans, 110€ à 40 ans, mais 226€ à 50 ans ou encore 409€ à 55 ans, ce qui n’est pas rien.
Et si l’on n’a pas suffisamment pris les devants ?
Dans la mesure du possible, il faut travailler jusqu’à l’obtention du taux plein pour le calcul de sa retraite : on bénéficiera alors d’une pension optimale. On peut aussi continuer à travailler au-delà de l’âge du taux plein pour bénéficier d’une surcote qui viendra majorer le montant de la pension. On peut enfin envisager de retravailler une fois à la retraite, tout en percevant sa pension de retraite.

Uni-éditions/MIG – janvier 2015

Imprimer cet article