Le magazine particuliers

Quel budget pour préparer son mariage ?

Selon l’Insee, 231 000 personnes de sexe différent et 7 000 personnes de même sexe se sont mariées en France l’an passé. Dans leur très grande majorité, ces unions sont célébrées entre mai et septembre et se préparent plusieurs mois à l’avance. Au-delà de sa signification pour chacun des futurs mariés, et quelle qu’en soit sa forme (mariage civil seul ou mariage religieux en plus), le mariage est un jour exceptionnel qui nécessite d’être préparé minutieusement, mais surtout largement anticipé d’un point de vue financier.

Imprimer cet article

Trois types de dépenses prévoir

Pour établir un budget mariage, il faut lister trois types de dépenses :

  • celles d’avant la cérémonie (invitations, tenues de mariage, coiffeur, alliances…),
  • celles liées à la cérémonie et à la réception de mariage elle-même (location de voiture de prestige, recours à un photographe professionnel, à une équipe de musiciens, à un fleuriste, à un traiteur ou un restaurateur…) – et qui sont de loin les plus importantes,
  • enfin, les dépenses d’après la cérémonie (remerciements, voyage de noces éventuel…).

Un budget cérémonie proche des 10 000€

Le coût d’un mariage peut facilement varier du simple au quadruple ! Tout dépend en effet du nombre d’invités, de la forme que l’on entend donner à son banquet de mariage, des infrastructures dont on peut éventuellement disposer (salle de réception…), de la région dans laquelle le mariage va avoir lieu, etc.
Établir un budget mariage précis, et s’y tenir, ne s’improvise pas. Dans le cadre du baromètre de la consommation et du quotidien réalisé par OpinionWay pour Sofinco en juin 2014, les Français ont estimé le coût d’un mariage à 8 257€ en moyenne. Un chiffre qui masque toutefois de grandes disparités : cette somme est ramenée pour certains foyers à 6 189€, tandis que pour les habitants de la région parisienne notamment, elle s’élève à 9 419€.

Contrat de mariage : une dépense en plus

La majorité des mariages sont conclus par défaut, sans aucun contrat de mariage, sous le régime de la communauté réduite aux acquêts. Les couples qui le souhaitent (un sur 10 selon les notaires de France) peuvent choisir d’établir un contrat de mariage pour préserver au mieux leurs intérêts personnels et professionnels. Le coût de ce contrat dépend de l’importance et de la nature des biens mentionnés, avec un minimum de 400 € environ pour la rédaction d’un contrat de séparation de biens sans apport personnel.

Pour en savoir plus :

MIG/Uni-éditions – octobre 2014

Imprimer cet article